Objectif Nomadisme

Objectif Nomadisme. Le projet un peu fou de tout plaquer pour devenir nomades à presque 40 ans.

Le Goût des Autres

Histoires de rencontres : Les Visages du Monde. Nos plus belles rencontres en voyage.

Carnets de Voyages

Les Amants Voyageurs : carnets de voyages: récits de voyages en couple autour du monde

On the road again, sur la route du Lac Powell

Après le Grand Canyon et la Monument Valley, impossible pour nous de retrouver trop vite le tumulte des grandes villes de l’Ouest. D’autant que la prochaine étape sera Las Vegas.
Alors, on rallonge la route, on veut encore de cette nature incroyable. On remonte dans le Rogue et on prend la route du Lac Powell à coté de Page en Arizona.

Et c’est Mademoiselle A qui conduit

Voilà, une information qui semble sans importance pour le commun des mortels ayant son permis de conduire. Oui mais voilà, Mademoiselle A, elle n’aime pas ça conduire… Alors elle se laisse emmener par Mister B en permanence.
Mais ce jour là … Il a dit , si tu ne conduis pas, on n’avance pas… O stupeur ! Je dirais même O rage, O désespoir…
Alors on va pas se mentir, conduire aux Etats Unis, c’est sans doute une des choses les plus facile au monde. Longues lignes droites, voies de circulation adaptées à un avion, boîte automatique… Oui mais vraiment, Mademoiselle A, elle aime pas ça !
Bref, nous voilà partis, Mlle A, tendue comme un string, les mains crispées sur le volant et on the road again!

glenn canyon

Se baigner dans le Lac Powell

Barrage de Glenn Canyon, vue sur le Lac Powell
Premier contact avec le Lac Powell : le barrage de Glenn Canyon

arrivée au Lac Powell

Après environ 2h30 de route, nous voilà arrivés au lac Powell.  On gare la voiture au premier parking que l’on voit et on se balade le long du lac.

Balade autour du lac Powell

Quand soudain !!! Une petite pancarte nous indique la direction de la “plage” .

Je fais un aparté ici pour vous parler de deux obsessions de Mister B peu importe où il se trouve.
D’abord il adooooooore grimper sur absolument tout ce qu’il croise pour avoir une belle vue… (On doit avoir une belle vue d’là-haut). Du coup on est toujours bons pour se taper les 40 000 marches de tel ou tel monument, pour risquer de se péter une cheville en escaladant un rocher glissant ou pour être à deux doigts de la crise cardiaque parce que, si si, ce petit bout de terre qui s’avance au milieu du vide sera un super point de vue…

Bref c’est un grimpeur fou.

Et sa deuxième particularité, celle qui nous intéresse ici, est que je le soupçonne d’être croisé avec un dauphin… il faut toujours qu’il aille se baigner. La mer ? bon ok. Un océan déchaîné ? Ah bah si, aussi ! Une piscine municipale où, justement, Simone a envoyé la moitié de sa famille pour l’après midi (et elle a une grande famille avec pleins d’enfants la Simone). Bah c’est oui quand même. Source d’eau chaude ou froide, lac de montagne congelé ou étang trouble rempli d’animaux marins et mythologiques non identifiés… Tout est bon pour se baigner… Alors là, un lac au milieu d’un canyon ? Et en plus y a marqué “Plage”… J’ai même pas essayé de lutter…

se baigner dans le Lac Powell

De toutes façons, il fait vraiment chaud et je dois dire que ça me branche bien aussi la petite baignade.

vue sur le lac powell, dans le Glenn Canyon

Il fait pas très beau, le ciel est couvert et l’orage menace, du coup c’est un peu mystique et absolument génial. On a la sensation d’être seul au monde et en plus Simone et les gosses ont déserté la plage.
Bon plage, plage, c’est quand même plutôt une grande étendue de gadoue qui nous attend mais il parait que la boue, c’est bon pour le teint…

Nous réitérons notre technique de kung fu ninja, éprouvée sur les plages de San Diego, pour se changer sans heurter la sensibilité de nos hôtes américains.
C’est fout ce que t’as l’air con quand tu te tortilles dans ta serviette mal attachée qui menace de tomber à tout moment… Mais bref, mission accomplie. 🙂

baignade dans le lac Powell, Glenn Canyon

L’eau est plutôt chaude et nous ne déplorons aucune attaque de monstre du Loch Ness (oui bon du Lac Powell évidemment) ni d’aucun autre animal louche. (Oh putain y ‘a un truc qui m’a touchéééééééé).

Avec le vent chaud qui souffle, on est sec en 5 minutes, on termine notre balade, et nous voilà repartis.

Lac Powell, Glenn Canyon

Horshoebend , ou la photo national géo

On prend la direction de Horshoebend, point de vue incroyable sur le Colorado faisant un demi tour, en dessinant un fer à cheval.

Mais nous sommes stoppés net dans notre progression. Une odeur qui vient nous chatouiller les narines et qui immisce dans nos cerveaux un besoin absolument vital de Barbecue. On a la dalle!!! On goûte à notre premier American bbq, et ils font pas les choses à moitié. De la viande cuite 14h dans des barbecues géants… le début d’une histoire d’amour pour Mister B.

Restaurant Texas Barbecue à Page

C’est donc l’estomac repu, repu et “jenpeuxpu” que nous entamons les 15 minutes de montée vers le point de vue de Horshoebend.

Bon en bas c’est marqué: Prenez de l’eau, allez y avec des chaussures fermées, mettez un chapeau etc etc… Donc bien sûr, une fois dépassé le premier “escalier”, tu rencontres toutes sortes de personnes en claquettes, d’autres pleurant sur l’état de leurs converses toutes blanches, ou encore, qui essayent de se ventiler avec leur guide de voyage… Logique quoi… Et puis on arrive, et wahou…

Horsehoe Bend
A votre avis ? On a pleuré ? 😉

Le spectacle est splendide, le lieu grandiose, et ressemble à une parfaite image de magazine de voyage.
Mais pour la première fois on est “dérangé” par la foule. Là, y a pas de doute, on est bien en Août. Course au selfie, à la photo hypeeeer naturelle (bah si, genre allongé sur la roche les cheveux aux vents), et à l’angle instagrammable… Du coup, on se prend un coude ou deux pour réussir à avoir notre photo… Ouais, on aime vivre dangereusement 😉

Horseshoe Bend

Horseshoe Bend

En réalité la beauté des lieux l’emporte sur le reste. On profite de la vue, on veut s’en imprégner le plus possible, parce que, comme pour tout le reste, si vous trouvez nos photos belles, sachez qu’elles ne sont rien en comparaison à la réalité.

Horseshoe Bend
et voilà, il recommence …

Puis c’est l’heure de dire au revoir à ce spectacle incroyable qu’offrent les canyons. Et doucement, on redescend vers notre monture d’acier pour rallier notre prochaine destination… Las Vegas baby !!!

Ressentis et Conclusion :

Page est une ville étape incontournable lors d’un road trip dans l’ouest américain pour ceux qui veulent profiter du Glenn Canyon, du Lac Powell ou de Antelope Canyon. Pour nous ce sera une baignade courte, un barbecue et un point de vue magique. C’est surtout nostalgiques que nous vivons ce passage, car nous savons qu’il marque un peu la fin de ces paysages grandioses que sont les canyons. Nous n’en avons pas prévu d’autres. On voudrait pouvoir tout changer mais on sait aussi que le reste du voyage nous réserve d’autres surprises et d’autres grands moments…

_________________________________________________________________

Vous aussi vous vous êtes baigné dans le Lac Powell ? Vous avez la même manie que Mister B et vous grimpez partout ? Une bonne adresse ? Une question ? N’hésitez pas à commenter.

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *