Qui dit Népal, dit montagnes géantes bien sûr, mais aussi safari. Le Chitwan National Park, dans le sud du Népal, est célèbre pour abriter quelques uns des derniers tigres du Bengale, éléphants sauvages et rhinocéros d’Asie entre autres. A pied, en 4×4 ou en barque, les options sont nombreuses. Nous avons passé quelques jours à Sauraha et nous avons donc fait un safari. On vous emmène donc à la rencontre des rhino et de ce petit coin de paradis Népalais.

Un Safari au Népal : Chitwan ou Bardia

Après notre petit trek en montagne que je vous raconte par ici, nous voilà partis pour un safari dans la savane du Téraï.

Au Népal, il existe 2 parcs nationaux réputés, où l’on est sensé pouvoir apercevoir les tigres et autres animaux sauvages. Mais bon on ne va pas se mentir, la star incontestée, celui que tous rêvent secrètement de rencontrer, c’est le tigre.

Il y a donc le parc de Chitwan, et celui de Bardia.

Éléphants traversant la rivière, safari au Chitwan, Népal.

Nous sommes à Lumbini quand nous prenons notre décision, et Mademoiselle A qui commence à en avoir un peu ras le bol des trajets en bus de 278h pour 2 km, oriente discètement le choix vers le parc national du Chtiwan :

Mister B entame les négociations , ouvrez les guillemets :
– “Tu as vu, Bardia ça a vraiment l’air plus sauvage et…”
– “Je m’en fout, t’as qu’à aller à Bardia, je t’attends dans le Chitwan” …
Fermez les guillemets, fin de négociation.

Mieux desservi. Il est aussi beaucoup plus touristique. Mais on est encore hors saison et on sait déjà que nous ne serons pas dérangé par la foule.

En pleine saison, pour apercevoir plus d’animaux que de touristes, il faudra vraissemblablement privilégier le parc de Bardia, qui ne compte encore que 10 000 visiteurs par an, contre 250 000 pour le Chitwan.

Mais bon, là c’est la flemme (Et Mademoiselle A) qui gagne(nt) et nous voilà partis en direction de Sauraha, la ville qui borde le parc et d’où partent les safaris.

Organiser son safari dans le parc National du Chitwan

Trouver un guide

La première espèce endémique du parc national du Chitwan que vous rencontrerez en arrivant à Sauraha, c’est le guide. Parfois solitaire, parfois en meute ou organisé en agence, vous n’aurez en tous cas pas à le cherchez. Il viendra à vous.

De toutes façons le cousin du proprio de votre guest house est guide. Le petit frère du barman de l’hôtel aussi. La nièce de la femme de ménage est mariée au grand père d’un mec qui a une agence… Et tous les habitants de la ville qui ont une boutique avec pignon sur rue proposent également des safaris.

Today spécial promo : Pour un dentifrice acheté une réduction sur le safari du matin !

Quel type de Safari : A pied, en Jeep ou en canoë

Une fois le guide où l’agence trouvée, il vous faudra déterminer quel type de safari vous souhaitez faire. On vous proposera, de la demie-journée au 2 jours + 1 nuit en bivouac dans le parc. Vous aurez la possibilité de combiner barque et jeep, ou marche, ou marche et barque etc etc

Entrée du Parc National du Chitwan

Après une longue analyse de la situation, Mister B et Mademoiselle A, aventuriers de l’extreme, mais quand même pas trop, décident que : On va dans le parc en espérant rencontrer des tigres et des ours, pas vrai ? Du coup si on y va à pied et qu’on les croise, la répartition des forces semble assez inéquitable : Tigre sauvage vs 2 parisiens fraîchement débarqués dans la savane et 2 guides armés de batons ??? Oui non mais on va y aller en jeep, c’est parfait !

Et on choisit la demi journée avec départ à 5h du matin.

Le “Morning Safari” en jeep

Le réveil sonne. A peine le temps d’avaler un café et d’enfiler une tenue “sombre et confortable” et nous retrouvons Suriya, notre guide accompagné de notre chauffeur.

Avec une tête dans le cul non dissimulée nous rejoignons l’entrée de la jungle de la zone tampon. Parce que, boulets que nous sommes, nous sommes en fin de mousson et le parc lui même est fermé aux jeeps pendant encore une semaine… Adieu veaux, vaches, cochons… Bon enfin adieu les tigres quoi.

Début du safari dans le Chitwan au Népal

6h du matin, nous sommes 3 jeeps devant l’entrée du parc et nous nous séparons assez rapidement une fois les contrôles passés.

Biche croisée pendant le safari dans le Chitwan National Park au Népal


Suriya a des yeux de lynx, et heureusement. A peine 3 minutes dans le parc et déjà il pointe, sous les feuillages, des biches communes qui ont, comme nous, la tête dans le cul… Z’êtes sympas les touristes mais on n’a même pas eu le temps de prendre un café là, faîtes chier !

Puis c’est un sambar qui apparaît. Majestueux. Des sangliers, des paons, des singes… D’autres biches, des biches qui jouent avec des singes, des singes qui se battent.

Couple de Paon dans le Chitwan

Et des oiseaux magnifiques dont j’ai oublié le nom mais pas les couleurs. Du rouge, du vert, du jaune et du bleu turquoise. Des petits, des gros, des longues ailes et de grands becs. Posés ou en vol… Pour l’amoureuse des bêtes que je suis, le coeur est en fête. (Notez ici, que je suis le genre de personne capable de fondre en larmes devant un papillon coloré ou une araignée tissant sa toile hein #guimauveémerveilléeenpermanencerelou )

Route safari Chitwan

Les 3h dans le parc passent assez vite et les biches rythment la balade.

Juste avant de sortir, nous apercevons des cerfs avec des bois aussi grands que des séquoias géants. (Vous pouvez prouver que j’exagère ? Non ?! Alors on continue ) …

Majestueux, immobiles et tranquilles… Impressionnants aussi… sublimes et émouvants, ils clôturent à merveille ce safari matinal dans le parc du Chitwan.

NB : Vous le sauriez si j’avais (enfin) pris le temps de vous écrire un article sur notre équipement, nous avons choisi un appareil photo compact et non un mastodonte de 17 kg dont on ne sait pas se servir. Ajoutez à ça que les animaux ne posent pas (les sagouins) et qu’on regarde d’abord pour photographier après… Et hop ! Pas de photos des merveilles qu’on a vu 😅

Safari or not Safari, that is the question

Et voilà déjà la fin. Nous le savions, le tigre ne se présenterait pas, mais les éléphants sauvages, ours et rhinocéros, pour qui nous avions plus d’espoir, n’étaient pas non plus de la partie.

Safari au Chitwan

Nous avons passé un bon moment et avons adoré croiser les animaux qui ont accepté de nous offrir leur compagnie le temps d’un instant.
De toutes façons, nous connaissions la possibilité de ne pas croiser les stars du Chitwan. C’est toujours pareil avec les stars.

Mais pour autant, si c’était à refaire, nous ne le referions pas. En tous cas pas en jeep. Peut être à pieds s’il nous poussait un peu plus de courage…

Bref pour nous, c’était bien, c’était chouette mais on y retournera pas.

Mais du coup Sauraha or not Sauraha

Et là c’est un grand oui !

Bien que archi connu pour ses safaris, je crois que Sauraha et le Chitwan valent le détour même si vous ne faites pas de Safari.

Rivière, Sauraha, Chitwan National Park au Népal

D’abord, c’est assez troublant de voir ce genre de paysage au Népal. C’est plat, et la jungle y est vraiment différente de celle des montagnes. La rivière qui sépare la ville de l’entrée du parc et l’ambiance douce du village en font un souvenir génial de notre périple népalais.

Encore une fois, nous y sommes hors saison et je ne sais pas ce qu’aurait été l’ambiance en pleine saison, mais nous ne nous sommes pas sentis envahit quand nous y étions en septembre.

Les animaux hors safaris

Mangouste, dans le parc national du Chitwan au Népal

Ce qu’il y a de bien avec les animaux sauvages c’est qu’ils ne savent pas lire. Ils font absolument ce qu’ils veulent et n’en n’ont que faire des frontières invisibles délimitées par l’Homme pour s’auto-empêcher d’aller les faire chier… (on reparlera plus tard de ce léger trouble de la personnalité de l’être humain, là n’est pas la question.)

Chitwan, Népal

Du coup, c’est assis confortablement, une bière à la main, que nous avons aperçu, tous les jours, de l’autre côté de la rivière, des hordes de biches au petit matin où à la tombée de la nuit.

Puis le lendemain des hordes de sangliers sauvages. Des crocodiles mangeurs d’Homme et d’autres mangeurs de poisson…

Et puis le dernier soir, juste avant de partir, un ours paresseux nous fera l’honneur de croiser notre apéro. Baloo a pris son temps et nous a offert 5 vraies minutes pour l’admirer. A bonne distance, choisie par lui et dans la pénombre du soleil se couchant.

On a sorti nos fidèles mouchoir pour essuyer nos larmes versées avec tant de joie… Notre premier ours sauvage de toute notre vie entière… Qu’est ce que c’est beau…

Et puis bien sûr, d’accords ou pas, vous croiserez des dizaines d’éléphants dans la ville. Ceux qui servent aux safaris…

Les éléphants qui servent aux safaris dans le parc national du Chitwan au Népal


Passée la peine de les voir à notre service, ça reste impressionnant.
Nous aurions préféré qu’ils ne soient pas là, pas comme ça… On a voulu s’excuser auprès d’eux, on a pleuré et on a détesté notre espèce, mais ça ne les a pas rendu moins beaux…. Un éléphant c’est magnifique ! Et le plus incroyable de tout, c’est que leurs pas ne font aucun bruit… A peine un “fluf” sur le sol… surréaliste…

Et le Rhino dans tout ça ?

Dans la famille Rhinocéros sauvage je demande le grand père anarchiste et l’adolescente rebelle !

Rhinocéros Chitwan Népal

La famille rhino est plutôt timide et discrète. Pas du genre à se montrer aux yeux de tous . Mais dans toutes les familles il y a toujours des huluberlus qui font tout pas comme il faut. On sait de quoi on parle, dans nos familles c’est nous 😉

Rhinocéros lors d’un safari dans le Chitwan au Népal

Du coup, tous les jours, nous entendons les villageois crier de joie, comme si c’était une fête : Rhino, Rhino… Et nous les avons donc croisés, assis à une terrasse entrain de diner (nous hein, pas les rhinos), sous nos fenêtres à l’hôtel, à 10m lors d’une balade… chaque fois le même cinéma, ils se baladent peinards pour aller manger les plantations parce que ça doit être meilleur que l’herbe sauvage. Tout le monde les suit à plus ou moins bonne distance. De temps en temps ils s’arrêtent, se retournent, regarde la foule qui se fige immédiatement, et reprennent leur marche…

Rhinocéros

Et hop, nos premiers rhinos! Et vous savez quoi, après analyse, on pense que les dinosaures n’ont finalement pas complètement disparus de la surface de la terre 🙂

Safari dans le Chitwan National Park : Infos pratiques

HIstoire de commencer par le commencement, n’hésitez pas à visiter le site officiel du parc en cliquant ici.

S’y rendre

Depuis Pokhara, Kathmandou et Lumbini, vous trouverez facilement des “tourists bus” qui évitent de faire trop de changements pour arriver.

Selon les jours, il se peut que le bus n’aille pas jusque Sauraha mais jusque Baratpur. Il faudra donc rajouter un bus local et un tuktuk ou un taxi pour la fin du trajet.

Nous venions de Lumbini et nous avons payé 550 roupies chacun pour rejoindre le Chitwan. Attention nous avons acheté nos billets directement au ticket counter le jour du départ du bus. Si vous l’achetez dans une agence à Lumbini, ils vous demanderont 750 roupies.

Où dormir

De très très nombreux hôtels dans la ville. Il y en a pour tous les goûts. Avec piscine, petite hutte, super roots, chalets hauts de gamme ou guest house, il y a vraiment tous les prix.

Nous avons opté pour le Mandala Guest House, en plein centre de la ville. Chambre spacieuse, super clean, literie au top et famille adorable. Le tout pour 1000 roupies la nuit. On recommande chaleureusement.

Où manger

Sauraha, comme beaucoup d’endroit touristiques au Népal propose autour de la rivière et dans la rue principale, des restaurants adaptés aux touristes que nous sommes, temps en terme de cuisine qu’en terme de prix.

Ceux qui nous suivent le savent, nous cherchons toujours à manger local dans des bouibouis où les locaux auraient au minimum les moyens d’aller et nous avons manger tous les jours au Classic Kitchen, situé après l’éléphant sur la gauche quand on a “riverside dans le dos”.

Le patron et cuisinier, a travaillé 10 ans en Inde, maitrise la cuisine indienne parfaitement, et sincèrement cuisine divinement bien. Le tout à prix tout doux (170 roupies le Dal Bhat végétarien) . Pour nous la meilleure option food de toute la ville.

Et pour l’apéro, on casse sa tirelire et on boit un verre face à la rivière un peu avant le coucher du soleil… Spectacle animalier à couper le souffle et coucher de soleil sur la jungle… du bonheur !

Chitwan, Népal

Budget d’un Safari au Chitwan

Le prix du parc en 2019 était de 2000 Roupies par personne. L’entrée vous donne la possibilité d’y entrer le jour même et le lendemain et n’est pas négociable. Le prix est le même partout, que vous l’achetiez vous même ou que votre agence s’en charge.

Permis d’entrée pour le safari dans le parc du Chitwan

Ensuite les prix du safari varient en fonction de la prestation que vous choisissez et de vos talents de négociateurs. Dans toutes les agences, les prix étaient sensiblement les mêmes et nous vous recommandons surtout de choisir un guide avec qui le feeling passe bien.

Grâce à Mister B qui a fait négociation 2ème langue, le Safari d’une demie journée avec guide et jeep privée nous a coûté 5500 roupies + 4000 roupies d’entrées du parc : 9500 roupies soit environ 75 euros.

Du bonheur dans le Chitwan

Nous devions rester dans le Chitwan 2 jours. Nous avons fait le safari le premier jour et puis nous n’avons eu de cesse que de prolonger notre séjour… Le ballet incessant des animaux, la météo agréable, et la douceur de vivre nous ont séduit.
Longues balades à plat, pour changer de la montagne, rhinocéros et biches, Persethom, le patron du bouiboui où nous allions manger et ses espoirs pour son pays, son envie de changer le monde, et sa vision magique de la vie et de l’amour…
Nichés dans notre chambre douillette, nous sommes finalement restés 8 jours.
On s’est émerveillés, on s’est scandalisés de voir les éléphants prisonniers, on s’est remis en question (la jeep c’est pas tellement éco-friendly…).
On a d’abord critiqué les propriétaires d’éléphants puis on s’est rendus compte que leur réalité est tellement différente de la notre que nous ne pouvons pas les juger. Pas sans leur offrir d’autre options en tous cas…

On a adoré savoir que les tigres et les éléphants sauvages étaient là, tout près, libres… Et ça nous a suffit.

Bref, safari ou pas, le Chitwan est une belle région, un moment doux et unique dans un pays merveilleux. Et c’est le coeur rempli d’émotions et d’amour que nous avons repris la route, direction Pokhara et ses montagnes.

Coucher de soleil au Chitwan

Mademoiselle A

Diplomée en tourisme, je parle 4 langues. Je suis une amoureuse des voyages et des autres. Trouillarde invétérée je dépasse mes peurs dès que je m'envole vers d'autres contrées. Je fais confiance à la vie et à Mister B, mon mari et compagnon de voyage depuis plus de 12 ans. Je suis la plume de ce blog construit à deux autour de nos aventures passées et futures.

Cet article a 1 commentaire

  1. elisabeth

    comme toujours un plaisir de vous lire ponctué par des rires, c’est vous dire

Laisser un commentaire