Boire de la Rakja comme un Monténégrin

Boire de la Rakja comme un Monténégrin

Le Rituel de la Rakja au Monténégro

La Rakja c’est l’eau de vie locale. Présente dans les Balkans elle est l’équivalent de “l’aguardente” portugaise ou de la “grappa” italienne.

Servie dans chacune des célébrations, elle est aussi offerte en signe d’hospitalité aux visiteurs de passage. Il y a peu de chance, donc, que vous puissiez en réchapper…

Elle se sert dans des petits verres, mais, gare à vous si l’idée vous prend de la boire cul sec… C’est fort la rakja. A moins que vous ne soyez, vous même, venu des pays de l’est, je vous conseille donc de prendre le temps de la déguster…

Enfin, pour ne pas offenser vos hôtes, n’oublier pas de les regarder droit dans les yeux en trinquant. Si en France nous avons naturellement tendance à le faire, chez eux c’est un usage avec lequel on ne transige pas. Ca porte malheur !

Maintenant que vous savez tout, ou presque sur la Rakja monténégrine, laissez moi vous raconter notre expérience personnelle concernant ce breuvage…

Le jour ou Mister B est devenu bilingue

Nous sommes au Monténégro, a Zabljak et nous venons d’être invité à la table de Baba et sa famille. (Baba signifie Mamie)
Après un exercice de mîmes, particulièrement efficace, que je vous raconte dans notre carnet de voyage au coeur du Durmitor, nous sommes donc autorisés à stationner le camion dans le jardin de leur maison.

La famille est à la fin du repas et Baba nous propose de nous assoir à table avec eux et de partager le café ensemble.
Pourquoi pas ? Après tout, si on a réussi à leur faire comprendre qu’on voulait squatter leur jardin pour la nuit, on devrait réussir à se comprendre le temps d’un café.

Et là mes chers lecteurs, je peux vous dire que notre soirée s’est quelque peu compliquée… Enfin surtout celle de Mister B.

Je vous plante le décor :
Imaginez une famille de Monténégrins, genre cliché total, 2m de haut et de large pour les hommes les plus petits de la famille. Dans leurs verres une boisson presque transparente qu’il serait dangereux de prendre pour de l’eau. Un sens de l’hospitalité incroyable mêlé, j’imagine, à une envie de taquiner un peu les 2 voyageurs qui viennent d’arriver.

Bref, le café est servi et avec lui un verre de Rakja maison.  Genre artisanale et bien bien forte…

Du coup je snif le verre (juste assez pour ne pas tomber dans les pommes) et je décide que je ne peux pas boire ça. Mais en même temps, ça ne se fait pas de refuser le verre de l’amitié. Et je ne veux pas offenser nos hôtes. Nous trinquons en nous regardant dans les yeux, nous avalons une première gorgée qui nous brûle littéralement l’oesophage, la gorge, la langue et la luette… et là se dessine un plan machiavélique dans mon esprit déjà embrumé…

“Chéri, serre les dents, respire pas et avale ton verre”. Mister B s’exécute. Il est quand même plus résistant.

Et là, ni une ni deux, ni vu ni connu, j’échange mon verre plein avec le verre vide de Mister B.
Le Patriarche se retourne à ce moment là et voit donc le verre vide de madame et le verre plein de monsieur… Il s’éclate de rire… Voilà l’honneur de Mister B au plus mal, et en me jetant un regard noir, il avale, cul sec, mon verre de Rakja…
Le patriarche semble ravi et décoche une bonne tape dans le dos de Mister B (rappelons ici, que ledit patriarche mesure au moins 2m… Mister B, bien que Grand Homme, ne mesure lui qu’1m75…)
Bien entendu, heureux de trinquer avec nous, et trouvant là un prétexte pour se resservir lui même, Monsieur Patriarche remet sa tournée… Et, sans préméditation je vous l’assure, je répète une deuxième fois la manoeuvre… Mister B, trop éméché déjà pour continuer à m’en vouloir, s’exécute avec plaisir… Calculez bien, ça fait 4 verres déjà…

Et Monsieur Patriarche, qui salue à nouveau la descente de Mister B par un grand coup dans le dos… C’est beau la camaraderie, mais ça fait mal au dos…

Mister B, qui ne sait plus si ce sont les signes d’une amitié naissante ou les degrés d’alcool ingérés, commence a avoir chaud et la tête qui tourne… Mais nous sommes au Monténégro ! Et ils sont résistants ! Et nous voilà partis pour un 3ème round… Je fais signe que je ne peux plus rien avaler, et on accepte de ne pas me resservir… Et par solidarité, j’avale même la moitié du verre de mon cher et tendre…

Soudain, Monsieur Patriarche, trouve que c’est le bon moment pour allumer sa tronçonneuse… et c’est maintenant qu’on meurt, coupés en morceaux par un tueur sanguinaire… ah bah non, il va juste couper du bois…

Nous restons à table avec les femmes de la famille. Et Mister B, qui n’a plus les idées claires, se met à parler avec Baba, sa fille et sa petite fille… pendant près d’une heure de conversation animée.
Au bout d’un moment, fascinée par le fait qu’il ait l’air de tout comprendre alors que je capte que dalle, je lui demande ce qu’elles disent…  Ce à quoi Mister B me répond : Bah qu’est ce que j’en sais, je parle pas monténégrin moi.

Nous sommes pris d’un fou rire magique et communicatif, ou alors c’est la Rakja, et nous finissons tous morts de rire… La fille de la maison conclue la soirée par une phrase en Français, apprise je ne sais plus comment. Elle nous regarde, rit et nous dit : Monténégro, c’est cool cool la vie.

Nous avons passés plusieurs heures avec cette famille formidable, nous avons ris, nous nous sommes pris dans nos bras, nous nous sommes embrassés et quand le lendemain matin nous sommes partis, Baba nous a salué en nous envoyant, avec la main, un bon gros baiser dont seules les mamies ont le secret…

Au delà des paysages magiques, le voyage est entièrement fait de rencontres et c’est souvent autour de la table que l’on en apprend le plus sur un pays et ses habitants. Alors si vous êtes au Monténégro et qu’on vous propose un verre de Rakja, serrez les dents, soufflez un grand coup, et trinquez en les regardant droit dans les yeux. La Rakja a un pouvoir magique, elle rend cool cool la vie…

_________________________________________________________________________

La Rakja vous a rendu aventureux et vous avez envie de goûter à d’autres spécialités spiritueuses de notre monde ? Allez faire un petit tour chez nos amis du blog “un tour dans le sac”. Si la Rakja nous a rendu bilingues, en Géorgie, l’alcool local les à fait danser la tcha-tcha 😉

_________________________________________________________________________

Vous avez envie de réagir ? Vous avez des questions précises ? Vous voulez partager votre expérience ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire, vous savez qu’on adore ça 😉

Et si cet article vous a plût, épinglez le sur Pinterest ⇓

Boire de la Rakja comme un Monténégrin. Une anecdote de voyage, entre rencontre et tradition au Monténégro.

ou partagez-le sur les réseaux sociaux ⇓

Mademoiselle A

Diplomée en tourisme, je parle 4 langues. Je suis une amoureuse des voyages et des autres. Trouillarde invétérée je dépasse mes peurs dès que je m'envole vers d'autres contrées. Je fais confiance à la vie et à Mister B, mon mari et compagnon de voyage depuis plus de 12 ans. Je suis la plume de ce blog construit à deux autour de nos aventures passées et futures.

Cet article a 18 commentaires

  1. Clairement, lire cet article en buvant ma verveine (#mémère) n’était pas une bonne idée, vu que je pleure de rire et que j’en ai recraché une gorgée au moment de la tronçonneuse. Non mais j’imagine tellement la scène… Et il manie une tronçonneuse en ayant picolé de l’eau-de-vie ? Eh bah purée, Monsieur Patriarche n’a pas peur de perdre des doigts ! XD

    1. Et imagine nos tronches quand il a sorti la tronçonneuse de on ne sait pas où et qu’il l’a allumé …. Et une fois qu’on a compris qu’il n’allait pas nous découper en morceau effectivement on s’est demandé si c’était une bonne idée d’aller manier cet outil dans son état… mais ça n’a semblé inquiéter personne 😉

  2. ah ah oui ça sent le débouche toilettes ce truc !
    Quel courage d’avoir testé, j’avoue que j’aime pas trop les alcools forts mais bon les traditions ça se respecte 🙂

    1. Voilà c’est ça, le débouche toilettes !!!! Ca s’appelle pas du tord boyaux pour rien ce truc ! Et je suis comme toi, je bois du vin et du champagne mais pratiquement jamais d’alcool fort, et après à peine 2 gorgées, j’étais déjà pas mal “gaie” mais le moment de partage était tellement génial que ça a valut le coût 🙂

  3. Hello, trop bien de s’adapter aux coutumes locales 😉 J’ai justement traduit récemment toutes les “attractions touristiques” de la ville d’Herceg Novi de l’anglais au français pour l’office du tourisme de la ville et ça m’a trop donné envie de visiter le Monténégro. J’espère y aller cet été mais là, on est un peu ric-rac pour réserver les vols et tout avec le voyage prévu au Yucatan en février…

    1. Ouh un voyage au Yucatan, quelle chance !!!! Bon si vous pouvez découvrir aussi le Monténégro cet été, vous allez adorer ! Herceg Novi c’est une super ville, tu as eu de la chance de pouvoir bosser pour l’OT ! Si vous y allez et que tu as des questions, surtout n’hésite pas 🙂

  4. Coucou bah moi avec mon estomac ce n’est pas possible du coup j’espère que si un jour le souci se pose ils comprendront

    1. Oui je pense qu’ils ne l’auraient pas mal pris, mais par contre on a vu que ça les faisait bien marrer de nous “bizuter” un peu 😉

  5. Coucou ! Tu m’as bien faite rire donc merci. Malheureusement vu l’´etat de mes boyaux je pense que cela aurait eu du mal à passer.

    1. Mes boyaux allaient bien et pourtant ça a eu du mal à passer 😉 Sincèrement j’ai adoré le moment partagé avec cette famille mais pas du tout ce qu’on nous a servit à boire… beaucoup trop fort pour moi !!!

  6. C’est bien vrai que nous découvrons un pays à travers sa gastronomie, et quel plaisir, ou parfois dur dur de s’adapter :p
    Moi qui n’ai pas bu une goutte d’alcool depuis des années, j’aurais été pompette au bout de la première gorgée !!

    1. Je préfère en général la gastronomie aux alcools forts et celui là l’était particulièrement! Mais le moment de partage en a valu la peine, comme toujours 😉 Voyage et Table sont des vraies moments de bonheur 🙂

  7. Très rigolo ton article. Moi je ne bois pas d’alcool, ne n’aurais même pas pu aider Mister B ^^

  8. mouahhahahahah j’adore comment tu racontes l’histoire de Mr B !
    j’ai tellement ris en imaginant sa tête devant le café !!!

    1. C’était à pleurer de rire je te confirme ! Il était bien en forme après ça 😉 Mais le moment de partage avec cette famille en méritait la peine 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu