Objectif Nomadisme

Objectif Nomadisme. Le projet un peu fou de tout plaquer pour devenir nomades à presque 40 ans.

Nous Connaître

Les Amants Voyageurs, blog de voyages

Carnets de Voyages

Les Amants Voyageurs : carnets de voyages: récits de voyages en couple autour du monde

Route 66, entre San Diego et le Grand Canyon

Nous avons toujours aimé être sur la route ensemble. Des heures et des heures disponibles, rien que pour nous, pour rêver, pour prévoir, pour changer d’avis et pour refaire le monde à notre façon. Et aux états unis, les étendues immenses et les distances sans limites, en ligne droite, nous ont laissé des souvenirs et des conversations  à n’en plus finir. Alors la première grande étape de route, fût pour nous, un moment magique et unique, qui nous a fait entrer un peu plus dans le coeur de notre voyage.

Changement d’avis et changement de programme

Ah le voyage et ses imprévus ! Et pourtant, pour celui-ci, nous partions avec tout l’itinéraire fait, nos réservations et notre planning au millimètre…

Bah oui, mais on ne se refait pas !

Pour la petite histoire, nous avions décidé depuis notre canapé Barcelonais, que nous n’irions pas à la Monument Valley. Après tout, 1000 bornes pour aller voir des gros cailloux… (allez-y, vous pouvez crier !). Nous avions l’impression que ce serait trop de kilomètres et trop de fatigue. Et après 8 mois non-stop à bosser du mardi au dimanche, notre énergimètre était à -1000.
Sauf que, of course, une fois dans l’avion, les piles se sont rechargées rapidos et à peine le pied posé à San Diego, nous nous sommes rendus-compte de l’énormité de notre bêtise…

Qu’à cela ne tienne ! Annulation de la dernière nuit à San Diego, changement de date de notre vol en hélico au dessus du grand canyon, réservation d’une nuit hors de prix à Flagstaff (ah les joies de la dernière minute en août) et hop en route. On va voir les gros cailloux rouges !!!!

Bref, il est 6h du matin (jet lag bonjouuuuur) et on prend la route en direction du Grand Canyon, qui sera donc notre prochaine étape.

Désert, cactus et Route 66

Ni une ni deux, on enfourche notre fidèle destrier pour chevaucher au milieu des déserts arides de l’Arizona…

Bon ok, en fait, on se traine jusqu’au SUV de location, on met la clim et on prend la Highway mais ça sonnait moins « wild wild west »…

Et nous sommes partis pour quelques heures de route à regarder les déserts secs defiler et la température augmenter…

Comme tous voyageurs dans l’ouest des USA, nous avions prévu d’emprunter la route 66 et de faire plusieurs arrêts dans les petits villages fantômes qui la borde.
Sauf qu’avec notre itinéraire bancal* et nos changements d’avis de dernières minutes, on ne pourra s’arrêter qu’à Oatman et Kingman.
*Heureusement que Mademoiselle A, est diplomée en tourisme et que c’était sa formation de faire des itinéraires… 

Mais on s’en fout ! Elle est là, sous nos pieds, sous nos roues, cette route mythique qui nous fait tant rêver !

Bon on n’a pas trouvé (ou pas fait gaffe) la partie de la route avec le losange « Road 66 » mais je vous promets que c’est bien elle. #Teamboulets

Arrivés à Oatman, on est accueillis par les ânes sauvages qui se sont installés dans la ville.
Bah ouais c’est malin un bourricot. Touristes = glacière = ohhhhh il est mignon, donne lui du pain/carottes/chips/cacahuète… Chériiiiiiiii on a quelque chose à lui donner ???!!
Nous rappelons ici à toutes fins utiles, qu’en fait, nous ne sommes pas sensés donner à manger aux animaux sauvages. Et si on le fait quand même, c’est bien de s’être informé avant sur leur régime alimentaire… Non Simone, on ne peut pas donner des gâteaux au beurre de cacahuète à un âne, c’est pas bon pour lui… on va plutôt aller acheter à 1$ dans n’importe quelle boutique du village, de la nourriture adaptée.

C’est vrai qu’il est mignon 🙂

Petite balade dans Oatman, première étape en Arizona, construite lors de la ruée vers l’or. Elle fût abandonnée dans les années 60, une fois que les chercheurs d’or se rendirent compte que les filons ne donnaient plus rien.

On peut visiter l’entrée du tunnel de la mine

On a faim, il est 15h, et il fait 42° C , alors on remonte dans Roggy (c’est le petit nom donné à notre voiture de loc, un Nissan Rogue…) et on poursuit vers Kingman.

Kingman c’est une « grande » ville, sans âme. C’est sans doute pratique d’y faire étape lors d’un tour sur la route 66. Il y a pas mal de musées, restaurants, hôtels etc…
Pour nous ce sera une mini halte le temps de manger et on repart vers Flagstaff et le grand Canyon.

Ressentis et conclusion :

La route fait partie à 100% d’un road-trip, et nous avons toujours adoré ces moments suspendus, à rouler au milieu de paysages inconnus et à refaire le monde. Comme un voyage un peu parallèle… Aucune distance ne nous a pesées, pas même cette journée que nous avons passé à conduire à cause de nos changements de plans.
Et quel plaisir de pouvoir emprunter la mythique route 66.

Oatman, est une attraction touristique à part entière, comme bien des choses ici, mais rien d’etouffant. Finalement, en plein mois d’août, il n’y avait pas tant de monde que ça, et le village permet vraiment de s’imaginer ailleurs et dans un autre temps.

Notre seul regret c’est d’avoir dû couper le trajet prévu sur cette route historique, et ne pas avoir pris le temps de visiter d’autres villages comme Newberry Springs (qui abrite le Bagdad Café du film), Williams ou Seligman… Mais le voyage réserve bien des bonheurs et nous oublierons vite ce petit loupé.

3 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *