Objectif Nomadisme

Objectif Nomadisme. Le projet un peu fou de tout plaquer pour devenir nomades à presque 40 ans.

Nous Connaître

Les Amants Voyageurs, blog de voyages

Carnets de Voyages

Les Amants Voyageurs : carnets de voyages: récits de voyages en couple autour du monde

Objectif Nomadisme : Départ dans 10 mois

Hier c’était le 2 novembre, et si nous respectons l’agenda prévu, nous partons donc dans exactement 10 mois. L’occasion pour nous de faire un premier point sur ce que nous avons fait, sur ce qu’il nous reste à faire et sur notre état d’esprit.

Départ dans 10 mois : ce que nous avons déjà fait

  1. Nous avons défini un peu plus clairement notre itinéraire. Et là ça va pas plaire à nos parents 🙂 Car nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne voulons pas d’itinéraire…
    (Donc votre idée c’est de partir on sait pas où jusqu’à on sait pas quand ?! Ca c’est du projet qui tient la route les gars…)
    Bon, c’est un peu plus précis que ça en a l’air en réalité hein. Pour des raisons de saison, de visas etc nous avons donc décidé de nous envoler vers le Népal en septembre*, puis de descendre par l’Inde jusqu’au Sri Lanka.
    Avec les durées possibles des visas et évidemment si ça nous plaît, on pense que ça nous prendra environ 6 mois. Du Sri Lanka, l’idée sera d’aviser en fonction de notre envie du moment. Avec en tête l’envie de faire le tour du monde pour de vrai. En 2 ans ? 5 ans ? 10 ans ? On verra bien.*Vous apprendrez vite que nous sommes les rois du changement d’avis, donc ne soyez quand même pas surpris si on commence par le Mexique (j’exagère un peu là), c’est tellement typique de notre façon de vivre que ce n’est pas exclu…
  2. Comme nous vous le disions dans l’article qui annonçait notre départ, nous avons prévenu nos familles et avons commencé à prévenir les amis.
    Ce sont des moments émouvants, même si nous pensons que le moment n’est pas aux larmes puisqu’il n’est pas déjà aux « au revoir ». Finalement, qu’on le veuille ou non, l’annonce du départ, aussi loin soit il, c’est l’occasion de se rendre compte de ce que l’on laisse, et de s’arrêter un peu plus longtemps que d’habitude sur l’amour qu’on partage avec nos proches. Mais je le répète, le moment n’est pas aux larmes. On fera le tour des êtres chers avec d’énormes paquets de mouchoirs en temps venu.
  3. Nous avons acheté le sac à dos de Madame (même que je lui ai donné un nom, il s’appelle Baloo, parce qu’il me rappelle qu’il en faut peu pour être heureux… vraiment très peu !), ainsi que 2 tenues anti-insectes, anti rayons UV, imperméables, qui sèchent super vite, qui sont super confortables et qui font le café le matin (ah non ? ah merde on s’est fait rouler !)
  4. Nous avons commencé à économiser. Bah oui on va pas se mentir, l’argent c’est le nerf de la guerre… alors on s’est acheté un gros cochon en terre cuite dans lequel on met toutes les pièces que l’on ne dépense pas. Et puis nous avons arrêté nos abonnements à la salle de sports, j’ai arrêté d’aller chez l’esthéticienne tous les 15 jours (ah quand je disais que nous sommes de pures produits de consommations, vous êtes loin d’imaginer à quel point !). Et nous avons limité à 30€ par semaine nos dépenses au resto. (De toutes façons, je suis ENCORE au régime, donc c’est très bien)
  5. Nous avons commencé à repérer des associations avec lesquelles nous souhaitons prendre contact. Notamment l’association Kynarou qui oeuvre pour donner accès à l’eau potable en Inde.
  6. Nous continuons de travailler sur le blog, et nous commençons à prendre contact et former une communauté avec d’autres voyageurs/nomades/expatriés…
    D’ailleurs, j’en profite pour saluer les blogueurs et blogueuses qui ont un travail à côté, qui sont parents et qui tentent de maintenir un minimum de vie sociale, à vous tous : RESPECT ! Nous avec « seulement » un boulot, deux chats et la vie sociale (bah ouais quand même un verre avec les potes c’est INDISPENSABLE) , on a réduit nos nuits de sommeil à 6h et on s’en sort pas!

Ca n’a l’air de rien mais nous sommes chaque jour un peu plus convaincus que notre décision est la bonne, et nous avançons avec joie vers notre départ. Nous sommes impatients, nous voudrions accélérer les choses mais en même temps on profite de chaque petit pas que nous faisons. Et puis comme ça, je peux m’adonner à ma passion de faire des listes que je perd ou que je ne respecte pas 😉

Départ dans 10 mois : ce que l’on doit encore faire

Bon évidemment, il nous reste pratiquement tout à faire mais voilà ce qu’on a prévu pour cette fin d’année et ce qui nous semble faisable et intelligent de faire dans ce délai.

  1. Commencer à comparer les billets d’avion. Nous avons déjà déterminé que le billet tour du monde n’était pas adapté à notre voyage. Du coup nous hésitons entre un billet sec pour la première destination et ensuite prendre les billets en fonction de nos envies (Nous envisageons les déplacement en avion le moins possible et souhaitons privilégier les trains, le stop, les bus et nos petites jambes), ou bien un billet « open » Asie. Il s’agit d’un billet d’avion assez souple qui permet de prendre un nombre de vol déterminé à l’avance mais qui n’impose ni date, ni aéroport d’entrée ni de sortie. Pour cela nous devons nous renseigner un peu plus, et je listerais bien évidemment les avantages et inconvénients de chaque type de billets une fois que nous aurons eu nos réponses.
  2. Commencer à faire certains vaccins. On va éviter les 1700 injections d’un coup et la facture qui va avec. On va essayer de répartir tout ça dans le temps. 1er rendez vous avec le service de médecine tropicale en Novembre 🙂
  3. Vendre le bar ! Allez on y croit ! Ca y est les annonces sont passées, et maintenant y’a plus qu’à… Donc si vous pouvez allumer des cierges, faire des rituels vaudous, accrocher de l’ail à vos fenêtre (au pire ça éloignera les vampires, c’est déjà pas mal) ou en parler à vos amis, bah on a un bar à vins à Barcelone, et il est à vendre.
  4. Ranger notre timidité dans notre poche et contacter tous ceux qui de près ou de loin peuvent être des contacts chouettes à destination : Locaux, Expatriés, voyageurs, entreprises qui pourraient être intéressées par ma super manière d’écrire (oh bah si hein, j’admets que j’ai un grand nez et des grosses fesses mais du coup je connais aussi mes qualités !) , ou encore des gens qui connaissent très bien certains pays et peuvent nous conseiller, nous donner des contacts etc etc.
    Nous déclarons officiellement ouvert le plan : les amis de mes amis, et ceux des amis de mes amis, de la voisine de mes amis, de la cousine de la voisine, du père de mes amis, sont mes amis 🙂 (Vous voyez que c’est génial ce projet, en à peine 3 secondes on vient de gagner, à vue de nez, 2897 nouveaux amis)
  5. Continuer à recenser les associations que l’on souhaite contacter. Puisque nous souhaitons, autant que faire se peut (non, vous ne rêvez pas, je viens d’utiliser l’expression « autant que faire se peut » dans un blog ⇒ fierté maximale), être utile par nos actes. Nous essaierons donc d’aider certaines associations et communautés lors de nos passages dans les pays traversés.
  6. Refaire notre cv en français. Nous avons effectivement décider de retourner travailler quelques mois en France avant notre départ afin d’être « attachés » fiscalement à la France plutôt qu’à l’Espagne. Plus pratique de demander aux mamans de faire le relais postal plutôt qu’aux copains (ouais nous sommes des amis en or 😉 )

Voilà pour les choses qui nous viennent à l’esprit à l’heure où nous écrivons ces lignes. On sait bien que nous sommes très loin du compte et qu’il nous reste bien plus que tout ça à faire mais en tous cas c’est notre to-do list de la fin d’année. Ca et tout ce qui nous viendra à l’esprit entre temps.

Départ dans 10 mois: notre état d’esprit

Voilà, il y a eu des petits moments de stress, notamment en sortant d’une douche bien chaude et en se rendant compte que c’est un luxe (surtout dans nos pays hein, je vous rappelle quand même qu’en France ou en Espagne, on fait caca dans de l’eau potable…. si si on fait ça… aller on économise une chasse d’eau après le pipi aujourd’hui ?!).
Petite prise de conscience aussi l’autre jour quand j’ai eu de la fièvre et que je me suis dit que mon lit, mon oreiller et mon chauffage me sauvait la vie… mais bref rien de très signifiant, sinon plus des prises de conscience de la chance que nous avons… pas de quoi nous faire prendre un crédit… 😉

Non réellement, je dirais que le mot qui défini le mieux notre état d’esprit actuel c’est IMPATIENTS.
Nous sommes devenus aussi chiants que des femmes enceintes (je vous aime les copines, mais si si, vous étiez chiantes ❤️) et on ne parle plus que de ça.
On apprend à vivre avec moins et à redéfinir ce qu’est un besoin. Nous en avons listé 5 qui nous paraissent indiscutables : Manger, boire, dormir, être en sécurité et être ensemble. Pour tout le reste, il y a Mastercard… et justement on n’en veut pas… Du monde dicté par la finance hein, la mastercard on n’aura pas le choix, on n’a pas non plus décidé de vivre complètement en marge de la société. De toutes façons on ne saurait même pas comment faire…. Non on va juste essayer de marcher à côté, en tortillant du chemin, et en sautillant de joie.
Il nous apparait plus clairement chaque jour, que nous refusons le mode de vie dans lequel nous nous sommes installés. Il ne s’agit pas de tout changer, mais de revenir à des relations plus vraies, moins superficielles, de changer le regard qu’on porte sur le monde et sur nous.
Je dirais aussi que nous sommes curieux. Curieux de nous rencontrer nous même au travers de cette expérience, cet autre nous nous fait de l’oeil et on a très envie de le connaître. Curieux des autres, qui allons nous croiser, qu’allons nous nous offrir et échanger. Et puis curieux de l’emerveillement qui nous attend au détours des paysages et des gens et des goûts…  Vous n’imaginez pas comme cette volonté et cette envie bouillonnent en ce moment même dans nos ventres…

Finalement, à 10 mois du départ, c’est toujours aussi décidés, si ce n’est plus que nous vous écrivons !

On vous donne rendez vous dans un mois max pour faire le point des 9 mois ou avant en fait parce que c’est notre blog et qu’on fait ce qu’on veut 😉

_________________________________________________________________________

Si vous avez des conseils à nous donner, si vous êtes sur les routes ou prévoyez de le faire et que vous voulez nous donner rendez vous pour prendre un café à Katmandou en septembre;
Si vous avez des amis, des voisins, des cousins d’amis ou de connaissances qui veulent devenir nos amis;
Si vous rêvez de reprendre un petit bar à vins, à Barcelone, qui fonctionne du tonnerre avec une clientèle fidèle depuis 4 ans;
n’hésitez pas à nous contacter, à commenter et à partager cet article.

16 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *