Devenir nomades : Départ dans 10 mois

Devenir nomades : Départ dans 10 mois

Hier c’était le 2 novembre, et si nous respectons l’agenda prévu, nous partons donc dans exactement 10 mois. L’occasion pour nous de faire un premier point sur ce que nous avons fait, sur ce qu’il nous reste à faire et sur notre état d’esprit.

Départ dans 10 mois : ce que nous avons déjà fait

  1. Nous avons défini un peu plus clairement notre itinéraire. Et là ça va pas plaire à nos parents 🙂 Car nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne voulons pas d’itinéraire…
    (Donc votre idée c’est de partir on sait pas où jusqu’à on sait pas quand ?! Ca c’est du projet qui tient la route les gars…)
    Bon, c’est un peu plus précis que ça en a l’air en réalité hein. Pour des raisons de saison, de visas etc nous avons donc décidé de nous envoler vers le Népal en septembre*, puis de descendre par l’Inde jusqu’au Sri Lanka.
    Avec les durées possibles des visas et évidemment si ça nous plaît, on pense que ça nous prendra environ 6 mois. Du Sri Lanka, l’idée sera d’aviser en fonction de notre envie du moment. Avec en tête l’envie de faire le tour du monde pour de vrai. En 2 ans ? 5 ans ? 10 ans ? On verra bien.*Vous apprendrez vite que nous sommes les rois du changement d’avis, donc ne soyez quand même pas surpris si on commence par le Mexique (j’exagère un peu là), c’est tellement typique de notre façon de vivre que ce n’est pas exclu…
  2. Comme nous vous le disions dans l’article qui annonçait notre départ, nous avons prévenu nos familles et avons commencé à prévenir les amis.
    Ce sont des moments émouvants, même si nous pensons que le moment n’est pas aux larmes puisqu’il n’est pas déjà aux “au revoir”. Finalement, qu’on le veuille ou non, l’annonce du départ, aussi loin soit il, c’est l’occasion de se rendre compte de ce que l’on laisse, et de s’arrêter un peu plus longtemps que d’habitude sur l’amour qu’on partage avec nos proches. Mais je le répète, le moment n’est pas aux larmes. On fera le tour des êtres chers avec d’énormes paquets de mouchoirs en temps venu.
  3. Nous avons acheté le sac à dos de Madame (même que je lui ai donné un nom, il s’appelle Baloo, parce qu’il me rappelle qu’il en faut peu pour être heureux… vraiment très peu !), ainsi que 2 tenues anti-insectes, anti rayons UV, imperméables, qui sèchent super vite, qui sont super confortables et qui font le café le matin (ah non ? ah merde on s’est fait rouler !)
  4. Nous avons commencé à économiser. Bah oui on va pas se mentir, l’argent c’est le nerf de la guerre… alors on s’est acheté un gros cochon en terre cuite dans lequel on met toutes les pièces que l’on ne dépense pas. Et puis nous avons arrêté nos abonnements à la salle de sports, j’ai arrêté d’aller chez l’esthéticienne tous les 15 jours (ah quand je disais que nous sommes de pures produits de consommations, vous êtes loin d’imaginer à quel point !). Et nous avons limité à 30€ par semaine nos dépenses au resto. (De toutes façons, je suis ENCORE au régime, donc c’est très bien)
  5. Nous avons commencé à repérer des associations avec lesquelles nous souhaitons prendre contact.
  6. Nous continuons de travailler sur le blog, et nous commençons à prendre contact et former une communauté avec d’autres voyageurs/nomades/expatriés…
    D’ailleurs, j’en profite pour saluer les blogueurs et blogueuses qui ont un travail à côté, qui sont parents et qui tentent de maintenir un minimum de vie sociale, à vous tous : RESPECT ! Nous avec “seulement” un boulot, deux chats et la vie sociale (bah ouais quand même un verre avec les potes c’est INDISPENSABLE) , on a réduit nos nuits de sommeil à 6h et on s’en sort pas!

Ca n’a l’air de rien mais nous sommes chaque jour un peu plus convaincus que notre décision est la bonne, et nous avançons avec joie vers notre départ. Nous sommes impatients, nous voudrions accélérer les choses mais en même temps on profite de chaque petit pas que nous faisons. Et puis comme ça, je peux m’adonner à ma passion de faire des listes que je perd ou que je ne respecte pas 😉

Départ dans 10 mois : ce que l’on doit encore faire

Bon évidemment, il nous reste pratiquement tout à faire mais voilà ce qu’on a prévu pour cette fin d’année et ce qui nous semble faisable et intelligent de faire dans ce délai.

  1. Commencer à comparer les billets d’avion. Nous avons déjà déterminé que le billet tour du monde n’était pas adapté à notre voyage. Du coup nous hésitons entre un billet sec pour la première destination et ensuite prendre les billets en fonction de nos envies (Nous envisageons les déplacement en avion le moins possible et souhaitons privilégier les trains, le stop, les bus et nos petites jambes), ou bien un billet “open” Asie. Il s’agit d’un billet d’avion assez souple qui permet de prendre un nombre de vol déterminé à l’avance mais qui n’impose ni date, ni aéroport d’entrée ni de sortie. Pour cela nous devons nous renseigner un peu plus, et je listerais bien évidemment les avantages et inconvénients de chaque type de billets une fois que nous aurons eu nos réponses.
  2. Commencer à faire certains vaccins. On va éviter les 1700 injections d’un coup et la facture qui va avec. On va essayer de répartir tout ça dans le temps. 1er rendez vous avec le service de médecine tropicale en Novembre 🙂
  3. Vendre le bar ! Allez on y croit ! Ca y est les annonces sont passées, et maintenant y’a plus qu’à… Donc si vous pouvez allumer des cierges, faire des rituels vaudous, accrocher de l’ail à vos fenêtre (au pire ça éloignera les vampires, c’est déjà pas mal) ou en parler à vos amis, bah on a un bar à vins à Barcelone, et il est à vendre.
  4. Ranger notre timidité dans notre poche et contacter tous ceux qui de près ou de loin peuvent être des contacts chouettes à destination : Locaux, Expatriés, voyageurs, entreprises qui pourraient être intéressées par ma super manière d’écrire (oh bah si hein, j’admets que j’ai un grand nez et des grosses fesses mais du coup je connais aussi mes qualités !) , ou encore des gens qui connaissent très bien certains pays et peuvent nous conseiller, nous donner des contacts etc etc.
    Nous déclarons officiellement ouvert le plan : les amis de mes amis, et ceux des amis de mes amis, de la voisine de mes amis, de la cousine de la voisine, du père de mes amis, sont mes amis 🙂 (Vous voyez que c’est génial ce projet, en à peine 3 secondes on vient de gagner, à vue de nez, 2897 nouveaux amis)
  5. Continuer à recenser les associations que l’on souhaite contacter. Puisque nous souhaitons, autant que faire se peut (non, vous ne rêvez pas, je viens d’utiliser l’expression “autant que faire se peut” dans un blog ⇒ fierté maximale), être utile par nos actes. Nous essaierons donc d’aider certaines associations et communautés lors de nos passages dans les pays traversés.
  6. Refaire notre cv en français. Nous avons effectivement décider de retourner travailler quelques mois en France avant notre départ afin d’être “attachés” fiscalement à la France plutôt qu’à l’Espagne. Plus pratique de demander aux mamans de faire le relais postal plutôt qu’aux copains (ouais nous sommes des amis en or 😉 )

Voilà pour les choses qui nous viennent à l’esprit à l’heure où nous écrivons ces lignes. On sait bien que nous sommes très loin du compte et qu’il nous reste bien plus que tout ça à faire mais en tous cas c’est notre to-do list de la fin d’année. Ca et tout ce qui nous viendra à l’esprit entre temps.

Départ dans 10 mois: notre état d’esprit

Voilà, il y a eu des petits moments de stress, notamment en sortant d’une douche bien chaude et en se rendant compte que c’est un luxe (surtout dans nos pays hein, je vous rappelle quand même qu’en France ou en Espagne, on fait caca dans de l’eau potable…. si si on fait ça… aller on économise une chasse d’eau après le pipi aujourd’hui ?!).
Petite prise de conscience aussi l’autre jour quand j’ai eu de la fièvre et que je me suis dit que mon lit, mon oreiller et mon chauffage me sauvait la vie… mais bref rien de très signifiant, sinon plus des prises de conscience de la chance que nous avons… pas de quoi nous faire prendre un crédit… 😉

Non réellement, je dirais que le mot qui défini le mieux notre état d’esprit actuel c’est IMPATIENTS.
Nous sommes devenus aussi chiants que des femmes enceintes (je vous aime les copines, mais si si, vous étiez chiantes ❤️) et on ne parle plus que de ça.
On apprend à vivre avec moins et à redéfinir ce qu’est un besoin. Nous en avons listé 5 qui nous paraissent indiscutables : Manger, boire, dormir, être en sécurité et être ensemble. Pour tout le reste, il y a Mastercard… et justement on n’en veut pas… Du monde dicté par la finance hein, la mastercard on n’aura pas le choix, on n’a pas non plus décidé de vivre complètement en marge de la société. De toutes façons on ne saurait même pas comment faire…. Non on va juste essayer de marcher à côté, en tortillant du chemin, et en sautillant de joie.
Il nous apparait plus clairement chaque jour, que nous refusons le mode de vie dans lequel nous nous sommes installés. Il ne s’agit pas de tout changer, mais de revenir à des relations plus vraies, moins superficielles, de changer le regard qu’on porte sur le monde et sur nous.
Je dirais aussi que nous sommes curieux. Curieux de nous rencontrer nous même au travers de cette expérience, cet autre nous nous fait de l’oeil et on a très envie de le connaître. Curieux des autres, qui allons nous croiser, qu’allons nous nous offrir et échanger. Et puis curieux de l’emerveillement qui nous attend au détours des paysages et des gens et des goûts…  Vous n’imaginez pas comme cette volonté et cette envie bouillonnent en ce moment même dans nos ventres…

Finalement, à 10 mois du départ, c’est toujours aussi décidés, si ce n’est plus que nous vous écrivons !

_________________________________________________________________________

Si vous avez des conseils à nous donner, si vous êtes sur les routes ou prévoyez de le faire et que vous voulez nous donner rendez vous pour prendre un café à Katmandou en septembre;
Si vous avez des amis, des voisins, des cousins d’amis ou de connaissances qui veulent devenir nos amis;
Si vous rêvez de reprendre un petit bar à vins, à Barcelone, qui fonctionne du tonnerre avec une clientèle fidèle depuis 4 ans;
n’hésitez pas à nous contacter, à commenter et à partager cet article.

Devenir nomades : Réflexions et préparatifs à 10 mois du grand départ

Mademoiselle A

Diplomée en tourisme, je parle 4 langues. Je suis une amoureuse des voyages et des autres. Trouillarde invétérée je dépasse mes peurs dès que je m'envole vers d'autres contrées. Je fais confiance à la vie et à Mister B, mon mari et compagnon de voyage depuis plus de 12 ans. Je suis la plume de ce blog construit à deux autour de nos aventures passées et futures.

Cet article a 17 commentaires

  1. C’est chouette ce voyage là avant le voyage… Tout ce qui se vit au dedans de soi pour aller jusqu’au moment voulu, espéré, désiré… Bravo, bravo, bravo
    Je suis Totale Fan

    1. Oui finalement, des préparatifs longs c’est un premier voyage ! Et on essaye d’en profiter déjà 😉

  2. CommentJ’aime beaucoup le nom de ton sac à dos (j’adore Baloo) ! Mais maintenant Mister B va devoir baptiser le sien Bagheera 😛

    Et on veut une vidéo de ton sac en train de chanter “Il en faut peu pour être heureux” en se dandinant… comment ça il ne fait pas ça ? Ah d’accord, c’est comme les tenues qui ne font pas le café, c’est la grosse arnaque ce sac, en fait. XD

    Encore une fois, admiration totale ! Je rêverais de pouvoir effectuer des voyages au long cours de ce genre, comme par exemple faire le tour des capitales européennes en trois ou quatre mois mais avec mon trouble anxieux je sais pertinemment que je n’en serais pas capable – du coup, c’est une destination à la fois. Ce qui est chouette aussi ^^ !

    Doigts croisés pour la vente de votre bar !

    1. Merci Caro, comme d’habitude tes commentaires sont toujours un plaisir à lire. Alors sache que si, Baloo Chante, mais il fait du play back et il a la voit d’une nana un peu dingue d’environ 35 ans, et puis il chante sans bouger les lèvres, en fait il est ventriloque ! En tous cas j’étudie avec sérieux la vidéo du dandinement de fesses 😉
      Quant à ton trouble anxieux, si tu ne peux l’éliminer alors oui il faut vivre avec, ne pas le laisser gagner mais le bluffer, avec une destination à la fois, c’est parfait. Il n’ y a pas 1 bonne manière de vivre, de voyager ou quoi que ce soit et on fait tous avec les moyens du bord. Je te souhaite plein de sauts de puces joyeux et de destinations une à la fois et puis aussi et surtout qu’un jour tu puisses battre le fourbe par KO !
      On t’embrasse.

  3. Nous suivons de près vous préparatifs et nous suivrons de près vos aventures. J’espère bien pouvoir vous rejoindre sur certaines étapes … en attendant c’est drôle mais avant de savoir que vous avez pris contact avec l’association Kynarou j’ai commandé cette semaine leur bracelet pour contribuer à apporter de l’eau potable à des enfants en Inde ! Un bracelet =de l’eau potable pour un enfant ! On aide comme on peut !

    1. Ca ne m’étonne pas du tout de vous que vous ayez contribué… On verra comment on peut être utile dans notre voyage… et on espère aussi vraiment que vous puissiez nous rejoindre un de ces jours sur cette terre !

  4. Salut Mademoiselle À.
    Je me souviens toujours du super cassoulet maxi grand grand et délicieux que tu nous a servi un jour dans ton resto de la rue Brochant. Je te suivrai tout au long de ton parcours. Je connais un gars qui a fait un peu la même chose, je v essayer de le contacter pour qu’il te file des tuyaux. Bises à vous 2. Patrice le cousin de ta maman.

    1. Salut Patrice !
      Merci pour ton message de soutien, ça nous va droit au coeur. Et c’est avec plaisir qu’on prendra les tuyaux de ton ami s’il en a à nous donner. On vous embrasse tous les 2.

  5. Ce qui est beau c’est que la seule constante dans tout ça, c’est vous deux. Je suis pendue à vos lignes Mme A & Mr B
    Merci ❤️

    1. C’est ce qu’on se dit tout le temps, finalement notre seule stabilité c’est nous et l’amour que l’on se porte. Je crois que c’est pour ça qu’on arrive à bouger autant. Au fond notre maison c’est juste être avec l’autre 😉

  6. Beau projet ! Super drôle cet article et tellement vrai ! J’avoue que je fais partie des mamans blogueuses, voyageuse, expatriée, free-lance du début ! lol ! Mais tant que ça reste un plaisir c’est le plus important. Je vous comprends tellement dans la recherche d’authenticité, revenir à des valeurs. C’est ce qu’on est venu chercher aussi en Espagne.Peut être comme vous on aura envie d’aller plus loin dans la démarche (avec nos 2 petits boulets tout blonds!) Hâte de lire la suite.

    1. Ahahah tu fais donc partie de ces wonder woman des temps modernes !!! Vous êtes où en Espagne ?
      Je suis d’accord avec toi, le principal est de faire les choses avec plaisir, c’est d’ailleurs la base de notre projet finalement, le plaisir et la réalisation de soi et de ses rêves. Bon vous avez hâte de lire la suite ? Nous on a hâte de vous la raconter 😉
      A très bientôt.

  7. Bonjour à tous les deux !

    Super votre article et merci ! Merci de partager cette expérience qui commence avant meme de prendre la route ! Au vu de tout ce qu’il faut -quand même- anticiper. Et c’est aussi une petite aide pour les autres alors merci de partager 🙂 je vous suis maintenant sur Instagram après avoir découvert vos cœur sur mes photos 🙂 je ne vous connaissais pas avant. Mon compagnon et moi avons décidé de partir vivre dans différentes villes d Europe pendant un an peut être plus peut être moins on en sait rien. On est au début où l’on imagine pour le moment les choses. Lui a un job où il peut exercer de partout du moment quil y a une connexion internet et son pc. Par contre moi, je vais quitter mon C.D.I. De nos jours ca paraît peut être complètement dingue. Pour les parents je ne vous raconte même pas. On pense ensuite habiter un mois par ci un mois par la, il reste bcp de choses à anticiper. Quel métier ferais je ? Comment être assurée si l’on va chez le médecin ? Bref encore des questions qui manquent de réponses. Alors je glane des conseils. Et j’ai vu que vous disiez qu’il fallait se rapprocher de nomades qui ont fait le pas, ou d assos, je vais regarder de plus près à ça. L’idéal serait pour moi aussi de dégoter un job de rédactrice web par exemple, en home office et basée hors France, ou alors je me disais aussi que je pourrais travailler dans le secteur du tourisme, en petits contrats dans les villes où nous serons à chaque fois. Bref bcp de choses encore à fixer !
    Je vous souhaite tellement de belles choses ! Tellement de bonheur dans vos aventures et bien sur de trouver bon preneur pour votre bar en Espagne 😃
    Bises ! Sophie

    1. Bonjour Sophie et merci pour ton super commentaire. Excuse nous de répondre avec un peu de retard mais entre le blog, le bar et les préparatifs, on ne voit pas le temps passer. Nous avons nous même réalisé un premier tour d’europe il y a 8 ans maintenant, et nous avions adoré, c’est d’ailleurs comme ça qu’on a attrapé le virus du nomadisme.
      J’ai vu que tu te posais pas mal de question, certaines sur lesquelles on peut peut etre t’aider, donc n’hésite pas à nous envoyer un mail ou à nous parler en privé sur Instagram, on te répondra avec plaisir.
      En attendant, voilà quelques infos : Pour la couverture sociale, je vous conseille de prendre une assurance voyage (voyez avec Chapka), pensez aussi à la carte d’assurance maladie, surtout si monsieur est à son compte, il ne cessera donc pas de cotiser.
      Pour le boulot, l’avantage de l’Europe, c’est que tu pourras travailler partout. Effectivement tu peux alterner les petits jobs une fois arrivés à destination et changer de métier comme d’avis 😉
      La rédaction web, on en rêve tous, moi j’en suis au début de ma démarche donc je n’ai pas particulièrement d’expérience dans le domaine mais je sais qu’il existe des plateformes en lignes comme “redacteur.com”… tu peux peut etre commencer par ça. En tous cas, nous on vous encourage dans votre projet, n’oublions pas que nous n’avons qu’une seule vie pour réaliser nos rêves 😉 On est en contact 🙂

  8. On y croit ! Je suis ravie de voir que les choses se mettent en place, petit à petit ! Chaque petit pas compte dans ce projet ♥

    1. Nous aussi on y croit !!! héhé 😉 Et finalement, d’avoir autant de temps pour le préparer, c’est aussi plus de temps à en profiter (même si souvent l’impatience guette) .

Laisser un commentaire

Fermer le menu